Pourquoi mon chat me regarde-t-il ? Les 5 principales raisons expliquées
8 août 2021
10 faits étonnants sur la langue de votre chat
8 août 2021

L’aspirine, également connue sous le nom d’acide acétylsalicylique, est un poison courant chez les chats. Cet article vise à expliquer le contexte de l’empoisonnement à l’aspirine, en aidant les propriétaires de chats à comprendre pourquoi cela se produit, ce qui peut être fait si leur chat est affecté et comment l’empêcher de se produire en premier lieu.

L’aspirine peut être l’ingrédient actif d’un certain nombre d’analgésiques humains en vente libre et il existe d’autres médicaments appelés salicylates qui sont liés à l’aspirine.

À propos de l’empoisonnement à l’aspirine chez les chats

L’aspirine est un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) qui est largement utilisé comme médicament en vente libre chez l’homme pour ses propriétés analgésiques (soulagement de la douleur), antipyrétiques (réduire la fièvre) et anti-inflammatoires. Plus récemment, il a également été utilisé pour son activité antiplaquettaire chez certains patients, afin de réduire le risque de caillots sanguins dans certaines situations.

L’aspirine est métabolisée chez la plupart des espèces par conversion en composés inactifs qui sont ensuite excrétés par conjugaison avec le sulfate et le glucuronide. Les chats n’ont que de faibles niveaux de l’enzyme glucuronyl transférase, qui est nécessaire pour produire ces conjugués. Cela signifie que le médicament ne peut pas être métabolisé aussi rapidement chez le chat que chez d’autres espèces.

Le faible niveau de cette enzyme est la raison pour laquelle les chats sont également très vulnérables aux empoisonnements par d’autres médicaments courants en vente libre comme l’ibuprofène et acétaminophène (Tylenol).

Le mauvais métabolisme de l’aspirine signifie que sa demi-vie est plus longue chez le chat que chez les autres espèces (24 à 48 heures). Cela rend les chats très vulnérables à la toxicité de l’aspirine par rapport aux autres espèces. La toxicité de l’aspirine peut résulter d’une dose unique d’aspirine, à des doses aussi faibles que 10 mg/kg, ce qui serait sans danger pour d’autres espèces.

La cause la plus fréquente d’empoisonnement à l’aspirine chez les chats est lorsqu’un propriétaire donne le médicament à son animal de compagnie, il est donc particulièrement important que les gens soient informés qu’il ne s’agit pas d’un médicament sans danger pour le traitement des chats. Rarement, un chat peut consommer des médicaments laissés sans surveillance et à portée de main.

Comment l’aspirine affecte les chats

La toxicité de l’aspirine provoque une gamme d’effets toxiques chez les chats. Les principaux problèmes sont les saignements gastro-intestinaux, ainsi que l’acidose métabolique et les lésions hépatiques, ainsi que la possibilité d’insuffisance rénale et de lésions du système nerveux central.

Symptômes d’empoisonnement à l’aspirine chez le chat

Symptômes d'empoisonnement à l'aspirine chez le chat

Les symptômes de l’empoisonnement à l’aspirine chez les chats comprennent l’anorexie, les douleurs abdominales, la léthargie, la faiblesse, etc.

L’aspirine provoque des signes cliniques chez les chats qui sont liés à des saignements gastro-intestinaux (dans l’estomac et l’intestin grêle), une acidose métabolique et des dommages au foie.

Une anorexie, des douleurs abdominales, une léthargie, une faiblesse, ainsi que des vomissements (éventuellement tachés de sang) et de la diarrhée et/ou du méléna (sang dans les selles), avec des gencives pâles, peuvent être observés.

Dans les cas plus graves, des signes plus graves d’acidose sont probables. Ceux-ci incluent l’hyperthermie, la tachypnée (respiration rapide), les convulsions et le coma.

Les effets secondaires anticoagulants de l’aspirine peuvent retarder la coagulation du sang, entraînant des épisodes hémorragiques prolongés. Les dommages au foie peuvent entraîner d’autres signes de maladie, peut-être avec un ictère (jaunisse).

Diagnostic de l’empoisonnement à l’aspirine chez le chat

1. Historique détaillé

Votre vétérinaire discutera de tous les aspects des antécédents et des soins généraux de votre chat. Les circonstances donneront souvent lieu à une suspicion d’exposition à l’aspirine (par exemple, un propriétaire donnant ce médicament à son animal de compagnie).

La quantité d’aspirine qui a été administrée est très importante et un centre local de contrôle des poisons pour animaux ou le service antipoison de l’ASPCA peuvent être contactés dans le cadre de cette discussion initiale.

2. Examen physique

Votre vétérinaire examinera attentivement votre chat, en recherchant tout signe évocateur d’un empoisonnement à l’aspirine. En particulier, l’examen des muqueuses pour la pâleur ou la jaunisse est important.

3. Tests sanguins de routine

Il est très probable que votre vétérinaire DVM puisse effectuer des analyses de sang de routine, y compris le panel habituel de tests de diagnostic, tels que l’hématologie (numération sanguine) et les profils biochimiques et électrolytiques.

Les anomalies caractéristiques comprennent l’anémie (faible nombre de globules rouges) et les changements biochimiques comprennent des enzymes hépatiques élevées, des taux de protéines réduits et une bilirubine élevée (jaunisse).

4. Tests sanguins spécialisés

Les temps de coagulation du sang peuvent être prolongés et les taux de bicarbonate dans le sang peuvent être réduits.

Il peut également être possible de demander à un laboratoire spécialisé d’effectuer des tests pour mesurer les niveaux d’aspirine dans le sang ou l’urine.

5. Analyse d’urine

Les changements dans l’urine reflètent l’acidose métabolique et d’autres effets toxiques de l’aspirine sur le corps du chat.

6. Autres tests

Les radiographies (rayons X) peuvent montrer un œdème des poumons (œdème pulmonaire), tandis que l’endoscopie peut révéler la présence d’une ulcération gastrique.

Traitement de l’empoisonnement à l’aspirine chez les chats

traitement de l'intoxication à l'aspirine chez le chat

Le traitement de l’empoisonnement à l’aspirine chez le chat vise à éliminer l’aspirine du corps du chat et à contrer ses effets indésirables.

L’induction de vomissements (vomissements) ou un lavage gastrique peut être un moyen efficace d’éliminer l’aspirine de l’estomac du chat si cela est effectué assez rapidement (dans les heures suivant l’ingestion). Le charbon activé peut également être recommandé pour tenter de limiter l’absorption de l’aspirine par le tube digestif.

Sinon, des traitements de soutien sont administrés pour contrer les effets indésirables de la toxicité de l’aspirine, tels que des protecteurs gastriques (tels que Pepto-Bismol) pour les ulcères gastriques, une supplémentation en oxygène en cas de difficultés respiratoires dues à une acidose, et des fluides intraveineux et/ou une transfusion sanguine si il y a eu une perte de sang. Si une insuffisance hépatique se développe, le SAM-e (un médicament antioxydant et protecteur du foie), la n-acétylcystéine et l’acide ascorbique (vitamine C) peuvent tous être recommandés.

Un traitement de soutien général est également important, notamment des vitamines B, des antiémétiques et de bons soins infirmiers (par exemple, pour maintenir une température corporelle normale et un flux sanguin normal vers les extrémités). Une surveillance intensive, y compris la vérification de la miction, de la défécation et d’autres fonctions corporelles, ainsi que des tests sanguins répétés, est une partie importante des soins de ces patients.

Prévention de l’empoisonnement à l’aspirine chez le chat

Les propriétaires d’animaux doivent conserver l’aspirine en toute sécurité, hors de la portée des animaux, et le médicament ne doit jamais être administré aux chats.

Conclusion

L’empoisonnement à l’aspirine est un empoisonnement courant chez les chats, généralement causé par l’administration du médicament à un chat de compagnie par un propriétaire. Si un chat est connu pour ingérer ce médicament, une action rapide en emmenant le chat chez le vétérinaire d’urgence est essentielle et peut lui sauver la vie.

Foire aux questions

Quels sont les signes d’une intoxication à l’aspirine chez un chat ?

Les signes typiques incluent l’anorexie, les douleurs abdominales, la léthargie, la faiblesse, ainsi que des vomissements et de la diarrhée (éventuellement tachés de sang), et des gencives pâles. Dans les cas plus graves, une tachypnée (respiration rapide), des convulsions et un coma peuvent être observés. De plus, l’effet anticoagulant de l’aspirine pourrait entraîner un retard de la coagulation du sang, entraînant des épisodes hémorragiques, et une jaunisse peut être observée en raison de lésions hépatiques.

Combien d’aspirine un chat peut-il avoir ?

L’aspirine ne doit jamais être administrée par un propriétaire à un chat à moins qu’elle n’ait été spécifiquement recommandée par un vétérinaire pour une cause spécifique à une dose spécifique (par exemple, une dose très faible peut être suggérée un jour sur deux pour réduire la coagulation du sang chez certains chats atteints de cardiopathie). Une dose toxique est facile à donner par erreur, c’est pourquoi il faut être prudent.

Comment traiter la toxicité de l’aspirine chez le chat ?

Les premières étapes comprennent l’élimination du médicament de l’estomac en provoquant des vomissements et en réduisant l’absorption en donnant du charbon activé. Le traitement vétérinaire d’urgence peut inclure des médicaments pour limiter l’impact des dommages causés par l’aspirine, ainsi que des soins de soutien généraux.

L’aspirine PM peut-elle tuer un chat ?

La toxicité de l’aspirine peut être mortelle, c’est pourquoi il est important de ne jamais donner ce médicament aux chats sans surveillance vétérinaire directe.